Comment assainir l'air intérieur de son logement ?

Im3rd Media Fjztzlda Ue Unsplash

Si la pollution extérieure est devenue quotidienne dans nos vies, saviez-vous que votre intérieur est également pollué ? Votre maison a beau être nettoyé, rangé et paraître saine, nos activités quotidiennes créent une pollution de l’air intérieur. 


Moins connue, elle peut avoir des conséquences néfastes sur la santé.

A travers cet article, nous vous expliquons les causes et conséquences de la pollution intérieure et nous vous donnons quelques conseils pour améliorer la qualité de l’air intérieur de votre habitation. 

Quelles sont les raisons de la pollution intérieure de l'air ?

Les composés organiques volatiles, responsable de la pollution intérieure

Les causes de la pollution intérieure de l’air sont les Composés Organiques Volatiles ou COV. Ces composés regroupent de nombreuses substances d’origine naturelles ou humaines ayant un impact direct sur la santé. On les retrouve dans les carburants mais également dans de nombreux produits de notre quotidien ou utilisés dans l’industrie. Ils sont émis lors de leur combustion ou par évaporation lors de leur utilisation, stockage ou fabrication. Les plus connus notamment sont le butane, l’éthanol, l’azote, composants que l’on retrouve dans les produits chimiques utilisés dans l’industrie. 

Les causes de la pollution intérieure de l'air

Si on retrouve beaucoup de COV dans l’industrie, les produits chimiques utilisées dans ce domaine ne se retrouvent pourtant pas dans nos habitations. Pourtant, les COV font partis de notre quotidien sans que nous en ayons conscience.

Nos activités quotidiennes d’abord émanent des COV : fumer, faire le ménage avec des produits ménagers chimiques, cuisine, faire sécher le linge, bricoler, utiliser des parfums ambiants. Des tâches que nous effectuons tous les jours et qui participent à l’altération de la qualité de l’air intérieur. Nos animaux de compagnie et les plantes ont également un rôle dans cette pollution.

Les matériaux de construction et les équipements détériorent la qualité de l’air intérieur. Les moquettes, peintures, vernis, colles utilisent des composants chimiques qui vont libérer des COV. Les ventilations, climatisations ou appareils à combustion mal réglés ou mal entretenus y participent tout autant. 


Pollution intérieure : quels effets sur notre santé ?

La pollution intérieure de l’air a des conséquences sur notre santé. Inhalés quotidiennement, les COV peuvent générer des problèmes allant d’une simple gêne à des pathologies plus graves.

Toux, inconfort thoracique, essoufflement, irritation nasale, oculaire ou de la gorge, ces signes doivent vous alerter. Ils peuvent en effet être les conséquences d’une trop forte pollution intérieure. Certains COV sont classés CMR c’est-à-dire cancérogène, mutagène et reprotoxique. Ils peuvent entraîner des pathologies aigües ou chroniques. Tant de raisons de surveiller la Qualité de l’Air Intérieur (QAI).


Les COV peuvent également avoir des conséquences indirectes sur notre santé. C’est le cas des COV libérés par les moisissures ou champignons qui impactent d’abord le logement et qui ont des conséquences sur la santé s’ils ne sont pas réglés.

Au-delà d’être des polluants directs pour nous, ils ont aussi un impact néfaste sur les végétaux. 

Saint Genest De Contest 15

Comment assainir l'air intérieur de son logement ? Les petits gestes réguliers pour réduire la pollution intérieure

Au quotidien, il existe de nombreux gestes à adopter ou modifier pour améliorer la qualité de l’air intérieur. 


Aérer régulièrement chaque pièce du logement

On ne cesse de le répéter mais aérer son logement est indispensable et a de nombreux bienfaits.

Si le premier aspect abordé est surtout économique, ventiler son logement a des effets positifs sur notre santé. Ce geste simple participe au renouvellement de l’air intérieur et réduit l’humidité. Une maison saine permet de limiter les risques de moisissures qui, sur le long terme, peuvent avoir des incidences sur notre santé.

Chaque jour, aérer environ 10 minutes les pièces de votre habitation. Vous en verrez les bénéfices sur votre facture d’énergie et sur le bien être chez vous.


Aérer lorsque vous cuisinez

Les chercheurs de l’université du Colorado ont montré que les tâches quotidiennes comme la cuisine ou le ménage engendrent des COV.

Lorsque vous cuisinez, il est important d’allumer la hotte ou la VMC afin de permettre à l’air pollué d’être évacué. Si vous ne disposez pas de ces équipements, pensez à aérer la pièce une fois terminé.


Utiliser des produits naturels pour son entretien

Suite à une étude réalisée par l’organisation UFC-Que Choisir, il a été révélé que de nombreux produits d’entretien utilisés dans nos logements sont nocifs pour la santé et l’environnement. Parfums allergènes, perturbateurs endocriniens, substances toxiques, nos produits d’entretien peuvent avoir des conséquences néfastes. Ils contribuent à la pollution de l’air et par conséquent nous affectent.

Il existe aujourd’hui de nombreuses recettes sur internet pour réaliser ses produits ménagers avec des composants naturels. Souvent délaissés au profit des produits de grande surface dans un souci de gain de temps, le vinaigre blanc, bicarbonate de soude, argile reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène et sont tout aussi efficaces que les produits chimiques.


Chasser la poussière

Elle s’accumule dans notre habitation et attire les acariens : la poussière. Vrai fléau de nos logements, elle participe à la pollution intérieure de l’air et peut avoir des conséquences sur notre santé.

Pour lutter contre la poussière, passer l’aspirateur régulièrement, changer vos draps tous les 15 jours maximum, lavez les oreillers et la couette régulièrement, limiter les tapis, notamment dans les chambres et nettoyez les régulièrement.

Pour attraper la poussière, il existe des méthodes naturelles. Utilisez un chiffon humide ou utiliser une solution avec de l’eau tiède, du savon noir et du bicarbonate de soude.


Nettoyer régulièrement les pièces d’eau et les conduits

La salle de bain est une pièce humide, lieu favori des microbes, de la moisissure et des champignons. La nettoyer régulièrement permet d’éviter à ces organismes de se développer. Pour cela, lavez régulièrement le lavabo, la douche et la baignoire. Mettez à la machine votre tapis de bain chaque semaine et nettoyez le rideau de douche avec un peu de lessive.

Quand on sait que la moisissure est une des premières causes allergènes responsable des problèmes respiratoires, ces petits gestes paraissent dérisoires.


Nettoyer les grilles de ventilation et les entrées d’air

Certaines menuiseries sont équipées de grilles de ventilation. Celles-ci permettent vont permettre de renouveler l’air grâce à son système permettant l’évacuation de l’air intérieur chargé d’humidité et l’entrée de l’air extérieur sec. Elles envoient également à l’extérieur les résidus de produits qui sont toxiques pour nous, notamment les COV.

Depuis 2017, les aérateurs de fenêtre sont obligatoires dans les pièces principales si ces dernières ne sont pas équipées d’une ventilation double flux.

Pour s’assurer de leur bon fonctionnement, les grilles de ventilation et entrées d’air ne doivent pas être obstruées et doivent être régulièrement nettoyées.


Libérer le dessous des portes

Le détalonnage des portes consiste à laisser un espace entre la porte et le sol afin de permettre à l’air de passer entre les pièces. L’air est ainsi renouvelé entre les pièces humides et les pièces sèches de l’habitation.


Surveiller le taux d’humidité dans l’air             

Un taux d’humidité dans l’air trop important favorise les acariens, les bactéries et les champignons. Des organismes qui polluent l’air de votre logement et ont un impact négatif sur votre santé.

Certains signes doivent vous alerter quant au taux d’humidité de votre logement : des vêtements ou tissus humides, des murs qui perlent, de l’eau sur le côté intérieur de vos vitres, de la moisissure ou des champignons, des peintures qui craquent ou gondolent, des tâches aux murs ou aux plafonds.

Pour y remédier, une vérification de vos systèmes de ventilation s’impose car cela peut signifier qu’elles sont défectueuses voire cassées.


Si des petits gestes quotidiens et réguliers permettent d’améliorer la Qualité de l’Air Intérieur, il est également possible d’investir dans des équipements.


Investir et entretenir : les équipements réduisant la pollution de l’air

Certaines méthodes pour limiter la pollution de l’air sont plus coûteuses mais parfois nécessaires.


Veiller au bon fonctionnement et à l’entretien des appareils de combustion

Les appareils de combustion émanent des particules dangereuses pour la santé. Chaque année, des centaines d’intoxications mortelles au monoxyde de carbone sont recensées.

Depuis 2009, l’entretien de ses appareils de combustion est obligatoire chaque année, que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement. Il permet de réduire la consommation énergétique de vos équipements et d’augmenter leur sécurité.

Cet entretien est l’occasion d’évaluer la pollution de votre appareil et notamment des COV. 


Préférer des revêtements et matériaux moins polluants

Beaucoup de meubles sont fabriquées à l’aide de produits contenant du formaldéhyde, un COV considéré comme cancérigène. Afin de limiter le phénomène de pollution de l’air, il est recommandé de choisir des meubles avec pour label « marque NF ameublement » ou « NF environnement ».

Pour vos menuiseries, il est également préférable de choisir des fenêtres et portes participant à la Qualité de l’Air Intérieur. C’est le cas des menuiseries PVC connues pour participer au bien-être intérieur. Insensibles aux moisissures, champignons et acariens, elles n’accentuent pas la pollution intérieure, au contraire. En plus, le PVC est 100% recyclable, un point important dans le respect de l’environnement.

Les fenêtres aluminium, bois et mixte participent à une bonne qualité de l’air intérieur. 


Saint Genest De Contest 11

Purifier l’air grâce à des équipements spécialisés

Si vous souhaitez investir, il est possible de vous équiper d’appareils destinés à améliorer la qualité de l’air. Ioniseur d’air, filtration, plasma, incinération ou traitement par UV, chaque méthode a ses avantages et inconvénients. S’ils ne remplacent pas les petits gestes quotidiens ou réguliers, ils vous aideront à réduire la pollution de l’air intérieur.


La qualité de l’air intérieur est aujourd’hui importante à tenir compte pour vous assurer d’un confort quotidien et de limiter les risques d’impacts sur votre santé. Des petits gestes quotidiens aux équipements et matériaux de la maison, vous connaissez désormais l’ensemble des astuces pour réduire la pollution au sein de votre logement.